Lancer son activité libérale : 10 étapes à suivre

Ouvrir son cabinet, lancer son activité libérale, est un grand moment où stress et excitation se mélange et une question se pose alors : quelles sont les étapes à suivre pour se lancer en libéral et ouvrir son cabinet de thérapeute ?

10 étapes pour ouvrir son cabinet libéral

1. Faire les bons choix

Chaque nouveau projet démarrer avec une idée, une envie, un rêve. Avant de lancer quoi que ce soit, il est essentiel de se poser les bonnes questions pour poser un cadre et donner un ligne directrice à ce projet.

Pour lancer son activité libérale, il va falloir réfléchir à plusieurs choses. Je vous ai regroupé les questions à vous poser :

  • Combien de jours voulez-vous être au cabinet ?
  • Quels jours voulez-vous être au cabinet ?
  • Dans quelle ville voulez-vous vous installer ?
  • Souhaitez-vous un cabinet partagé, une maison de santé, exercer à votre domicile ?
  • Quel est votre budget pour louer un cabinet ? Cela déterminera surement le nombre de jours où vous pourrez y être.

Pour choisir la ville dans laquelle vous voulez exercer et le lieu du cabinet, n’hésitez pas à vous renseigner sur la “concurrence”. Y’a t-il beaucoup de thérapeutes installés ? Arrivent-ils à trouver des patients facilement ? Si vous êtes courageux, faites une étude de marché sinon vous pouvez lancer un sondage et le partager sur Facebook ou simplement poser des questions autour de vous.

2. Choisir le statut juridique de son entreprise

Qui dit installation en libérale, dit création d’entreprise. Si le statut de micro-entrepreneur et d’entreprise individuelle sont les plus répandu pour une activité libérale, il en existe d’autres. J’ai personnellement choisi le statut de micro-entrepreneur car les démarches administratives sont facilitées. Néanmoins, je vous invite à bien y réfléchir car en fonction de vos réponses aux questions précédentes, un autre statut pourrait être plus avantageux pour vous.

Par exemple en micro-entreprise, on déclare notre chiffre d’affaire alors qu’en entreprise individuelle, on déclare seulement notre bénéfice. En revanche, la comptabilité en entreprise individuelle est beaucoup plus complexe qu’en micro-entreprise.

3. Souscrire à une assurance

Une fois que vous avez trouvé votre cabinet, il faudra souscrire à une assurance de responsabilité civile professionnelle et une assurance pour les locaux du cabinet. Pour la RC pro je suis personnellement à la MMA tandis que nombreux de mes collègues sont à la MACSF. N’hésitez pas à comparer et demander des devis pour obtenir les meilleures assurances en terme de rapport qualité-prix.

4. Ouvrir un compte bancaire

Si presque toutes les banques vous font croire qu’en micro-entreprise il est obligatoire d’avoir un compte pro (donc avec des frais +++), c’est faux ! Vous pouvez ouvrir un compte personnel dédié à votre activité libérale tout simplement. Vous pouvez même passer par les banques en ligne telle que Boursorama si votre banquier insiste pour vous faire ouvrir un compte pro !

5. Déterminer ses tarifs

Entrons maintenant dans les choses sérieuses. Il va falloir déterminer en amont le type de séance que vous voulez proposer : individuelle, conjugale, familiale. Le temps de vos séances : 30 minutes, 45 minutes, 1h. Ainsi que les tarifs pour chaque séance.

Pour vous donner une idée, voici les tarifs de mes séances :

  • suivi psy : 45 min – 50€
  • hypnose : 1h – 70€
  • hypnose poids & tabac : 1h30 – 150€

Il n’y a pas de règles, vous êtes libre de fixer vos propres tarifs et de proposer des tarifs étudiants si vous le souhaitez. Attention néanmoins à ne pas tomber dans le piège du “je vais être moins cher que mes concurrents” car vous vous enfermez dans un sacré cercle vicieux. N’oubliez pas que votre chiffre d’affaire ne représentera pas votre salaire à la fin du moins. Comptez – 22.2% pour les charges URSAFF, le loyer du cabinet, les impôts, votre assurance, forfait de téléphone etc. Si vous travaillez pour vous, c’est pour en vivre et vous dégager un salaire décent non ? Sinon, faites du bénévolat.

Aujourd’hui vous êtes désormais chef d’entreprise, ne l’oubliez pas. Et non ce n’est pas un gros mot même quand on travail dans l’accompagnement. Pensez également qu’un prix trop bas est synonyme de bas de gamme, d’incompétence, manque de qualité. Est-ce vraiment l’image que vous voulez renvoyer ? Si vous êtes perdu, basez-vous sur les prix de vos concurrents tout simplement. Vous aurez la possibilité de réajuster vos tarifs plus tard. Rien n’est définitif, c’est vous le patron !

6. Créer un site internet

Pour moi, si vous n’êtes pas sur internet, vous n’êtes nul part. Aujourd’hui les pages jaunes c’est fini, on cherche des praticiens sur Google. Créer une page pour présenter votre activité et donnez-vous une chance de ressortir dans les résultats de recherche. Je vous conseille de créer votre site wordpress car il offre un meilleur référencement. Ce n’est pas pour rien que la plupart des sites web sont créés sous wordpress.org (attention, surtout pas wordpress.fr, vous serez très limité sinon !)

🤓 Pourquoi créer un site quand on se lance en libéral ?

7. Créer une fiche Google my business

Si vous n’avez vraiment aucunes compétences pour créer votre site, je vous invite à créer votre fiche Google my business pour apparaître tout de même dans les recherches Google et la maps afin de ne pas être invisible. Sachez que Google my business propose de créer un mini site web pour les plus débutants d’entre-vous, cela peut être un bon compromis ?

Si vous voulez mettre toutes les chances de votre coté pour optimiser votre fiche Google my business et votre site web, j’ai créé une formation spécialement pour les débutants et les plus confirmés

8. Choisissez un réseau social

En 2020, je vous invite vivement à choisir un réseau social : Facebook ou Instagram pour assurer une visibilité. C’est un excellent moyen de se faire connaître rapidement et gratuitement. Sur Instagram vous avez la fonctionnalité “géolocalisation” sur les posts et les stories qui vous permettront de cibler les gens proche de chez vous. Il est tout à fait possible de poster du contenu professionnel sur les réseaux sociaux et ça cartonne ! Les gens se sentent en confiance et feront plus facilement appel à vous car ils ont l’impression de déjà vous connaître et c’est rassurant. Rappelez-vous que la base d’une alliance thérapeutique c’est la confiance et elle commence déjà avant même le premier rdv par votre site internet, votre fiche Google my business ou vos réseaux sociaux.

🤓 Comment utiliser Instagram pour son activité libérale ?

9. Aménager votre cabinet

Que vous soyez en location ou à domicile, vous pouvez aménager votre cabinet à votre image. Personnellement j’ai ajouté une (fausse) plante verte, j’ai un diffuseur d’huile essentielle et le plus important : une boîte de mouchoir ! Il est important que vous vous sentiez bien dans votre propre cabinet même si vous le partager avec d’autres praticiens le reste de la semaine.

10. Créer des factures

Pour être 100% opérationnel le jour de l’ouverture de votre cabinet, je vous invite à imprimer des factures à pré-rempli si vos patients vous en demande. Vous pourrez leur fournir immédiatement après la séance sans avoir à la rédiger à la main.

Ces étapes ne sont pas exhaustives mais elles sont à mon sens essentielles. N’hésitez pas à partager les vôtres dans les commentaires 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *